Catégories
attaché

Remembrances#27

« Te souviens-tu du jour où tu m’avais dit Tu accepterais de m’attacher ?
Nous étions bons amis, certes. Avec le temps, j’étais même devenu ton confident, celui à qui tu pouvais tout raconter. Tes envies et tes craintes, tes interrogations aussi. Et très vite il nous était apparu évident qu’il ne pourrait y avoir de sexe entre nous.
L’instant d’après, tu avais reculé. Ai-je franchi une ligne ? m’avais-tu demandé. Je t’avais rassurée. Lier un corps ne supposait pas nécessairement de jeux sexuels. Les cordes se suffisent à elles-mêmes.
J’avais rangé le shibari depuis vingt ans au rayon des souvenirs et tu le savais bien sûr. Mais depuis quelque temps, l’envie avait resurgi. Tu le savais bien entendu.
Il avait suffi de deux photos envoyées sur mon téléphone par mon ex-femme, nue sur le pont d’un bateau et encordée comme avant. Visiblement, elle avait renoué avec nos anciennes pratiques par la magie d’une nouvelle rencontre.
Et puis aussi, il y avait ces conversations avec une soumise hors cadre rencontrée sur Twitter et que le seul contact des liens en chanvre faisait chavirer. Comme elle était de passage dans ma région, nous avions pris un verre ensemble pour discuter des heures en toute complicité. Suivant ton conseil, je lui avais offert une de mes anciennes cordes. L’attention l’avait touchée. Nous nous étions quittés en nous serrant très fort l’un contre l’autre.
De retour chez moi, j’avais ouvert la vieille valise où végétaient les vestiges de ce passé qui ne demandait qu’à renaître. J’avais dénoué ce sac de nœuds et un à un, j’avais ressorti ces liens pour leur redonner vie. La douceur du chanvre sous ma main, son odeur et sa souplesse, cette capacité des liens à plonger l’encordée dans un rêve éveillé : tout me revenait. Comment avais-je pu l’oublier ? Plus question de laisser tout cela reposer désormais.
Alors je t’avais dit : N’aie crainte, mes cordes seront prêtes.
J’ignore bien sûr si tu te rappelles de tout ça. Mais moi oui, je m’en souviens encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.